Journal de l’association

La paix est le seul combat qui vaille agir (Peace is the only battle worth waving) = Albert Camus

LOGO SALAM ASSOCIATION

Répondre aux besoins, enseigner et assurer la communication

Répondre aux besoins, enseigner et assurer la communication

Il arrive parfois que les gens en viennent aux mains simplement parce qu’ils ne connaissent pas d’autre moyen de réagir en cas de frustration ou de différend sérieux. Le problème dans les relations avec autrui c’est qu’on ne dispose pas d’un mécanisme permettant de résoudre les problèmes à des mesures qu’ils surgissent. On voudrait résoudre le problème, mais on ne sait pas comment s’y prendre.

En aidant les communes, les villes, les villages et toute autre société connue sous la menace de la paix, à acquérir de nouvelles valeurs, de nouvelles manières de voir et de faire les choses. Nous pouvons leur montrer une voie meilleure pour la gestion de leurs différends.

L’alternative à la violence est la tolérance. Faire preuve de tolérance, ce n’est pas être forcément d’accord avec l’autre ni rester indifférent devant la justice, mais simplement témoigner son respect de ce qu’il a d’essentiellement humain à chaque être.

L’enseignement de la tolérance commence à figurer au programme des écoles primaire, tandis que les jeunes de villages, les spectateurs sportifs sont remis en question.  On peut noter par exemple Shezani et Hantsintzi, doivent être enseigné les liens communs historique et culturel de ces deux communautés. Donc les communautés qui ont connu des conflits dans l’histoire doivent bénéficier un programme baptisé «  enseignement de tolérance »

Il y a aussi la protection et l’orientation de malade mentaux, de refugiées et personnes sans abri et les prisonniers de conflits que l’Association Salam doit considérer.

Certes, la tolérance ne suffit pas ; il faut aussi disposer de méthode pratique pour gérer les tensions quotidiennes de façon à éviter qu’elles ne dégénèrent pas en conflits ouverts et en violences.

1 Comment

  • Caroline Sanga

    I agree with you that teaching about tolerance is one way to overcome conflict. As a Tanzanian, I believe we are very tolerant that is why we have remained peaceful all these years despite our religious, political and tribal differences. In recent years however our levels of tolerance have been tested and therefore I feel there is a need for organizations such as Salam Association to be established not only in countries that are currently facing conflicts but also those that are peaceful (to retain the peace) or on the verge of getting into conflicts.

  • Write a Comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Avatar-Vert

    le titre

    <div class="lr_horizontal_share" data-share-url="http://salam-africa.org/activites/le-titre/" data-counter-url="http://salam-africa.org/activites/le-titre/"></div>le …

    12873574_597387457077853_465326784_o

    L’ONG Association Salam a reçu une délégation de l’ONG WWF de Madagascar

    <div class="lr_horizontal_share" data-share-url="http://salam-africa.org/activites/long-association-salam-a-recu-hier-soir-une-delegation-de-long-wwf-de-madagascar/" …

    reunion

    Compte-rendu de l’atelier organisé par l’ONG Association Salam portant sur Réunion de réflexion sur le devenir de la paix et la sécurité communale

    <div class="lr_horizontal_share" data-share-url="http://salam-africa.org/activites/compte-rendu-de-latelier-organise-par-long-association-salam-portant-sur-reunion-de-reflexion-sur-le-devenir-de-la-paix-et-la-securite-communale/" …